ARTHROSE DU POUCE TRAPEZO-METACARPIENNE ou RHIZARTHROSE

La rhizarthrose

La rhizarthrose est l’arthrose la plus fréquente de la main. Elle intéresse la base du pouce. Elle correspond à une usure progressive du cartilage articulaire. Cette arthrose touche l’articulation trapézo-métacarpienne, qui est une articulation très mobile., permettant au pouce de se placer dans les trois plans de l’espace. Les mouvements générés sont l’opposition et les différentes pinces avec les autres doigts. Cette arthrose peut être primitive ou, plus rarement, post-traumatique. Cette affection touche souvent les femmes à la cinquantaine. Plusieurs facteurs sont mis en cause, mais aucun n’est certain (ménopause, héréditaire). Les gestes répétitifs professionnels ou autres sont incriminés, surtout sur un terrain prédisposé. Cette affection se manifeste pas des douleurs, plutôt d’origine mécaniques, à la base du pouce. Elle évolue par crises. Elle s’accompagne d’une diminution de la force, et elle devient progressivement invalidante. L’arthrose de la base du pouce conduit progressivement à la fermeture de la première commissure et, par conséquent, à la déformation classique en Z de la colonne du pouce.

Traitement médical

Le traitement médical est indiqué dans tous les cas en première intention.

Il correspond à la mise au repos de l’articulation dans une attelle. Cette attelle vous sera confectionnée sur mesure, lors de votre consultation.

Il peut également y être associé un geste d’infiltration de corticoïde.

Cette prise en charge médicale première permet de soulager la douleur. Elle n’empêche pas la progression de l’arthrose, mais permet de différer un geste chirurgical.

Traitement chirurgical

En l’absence de réponse au traitement médical bien conduit (repos, attelle et infiltration de corticoïdes), la prise en charge chirurgicale est proposée. Actuellement, deux types d’interventions sont proposées : soit la trapézectomie, soit le remplacement prothétique de l’articulation.

L’objectif de ces 2 interventions est de supprimer les douleurs. En supprimant les douleurs, vous pourrez forcer un peu plus, mais ce n’est pas l’objectif premiers de ces interventions.

La trapézectomie correspond à l’exérèse de l’os trapèze, ce qui supprime le conflit avec la base du 1er métacarpien. Il s’agit de l’intervention la plus classique, la plus ancienne.  Elle se déroule dans le cadre de la chirurgie ambulatoire, avec une cicatrice dorsale ou latérale, des pansements pendant une quinzaine de jours. Une immobilisation post-opératoire est nécessaire durant 2 à 3 mois environ. L’indolence est acquise entre 4 et 6 mois, avec fréquemment un recul de la colonne du pouce (non génant) de quelques millimètres.

Le remplacement de l’articulation trapèze-métacarpienne correspond à la mise en place d’une prothèse, à l’image de ce qui peut être proposé pour la hanche ou le genou. Il s’agit d’une intervention moderne, qui donne désormais d’excellent résultat, avec une récupération rapide. La mobilisation du pouce est autorisée entre 15 jours et 3 semaines après l’intervention, sans douleur. Elle comporte par contre tous les risques inhérent à l’implantation d’un matériel prothétique : infection, luxation, descellement. La durée de vie de ces prothèses est d’environ 10 à 15 ans actuellement.